Pour mieux bander, musclez votre périnée

Un périnée musclé compte de nombreux bienfaits dont celui de procurer des éréctions puissantes et un contrôle éjaculatoire sans pareils!

 

 

Il n'existe certainement pas de statistiques à ce sujet, mais il est probable que la majorité des hommes sont persuadés que seules les femmes peuvent être intéressées à leur périnée et par extension aux exercices de Kegel qui ont pour objectif de renforcer cette partie de leur anatomie. En fait, cette affirmation peut être considérée comme vraie, mais uniquement sur le plan historique. C'est en effet dans le cours des années quarante que le docteur Arnold Kegel a remis à la mode une gymnastique périnéale connue depuis des siècles et pratiquée par les moines taoïstes et les yogis hindous. Rebaptisée exercices de Kegel, cette pratique de tonification du périnée était, à l'origine, réservée aux femmes post parturientes et elle avait pour objectif le traitement d'un prolapsus de l'utérus ou du vagin. Par la suite, on a réalisé que la tonification apportée par le renforcement de cet organe facilitait l'accouchement et faisait augmenter le plaisir de la femme lors des activités sexuelles en favorisant la lubrification vaginale. Il semble donc au premier abord que le périnée soit effectivement une partie de l'anatomie humaine qui ne puisse intéresser que les femmes.

Mais attention, messieurs, détrompez-vous! Et sachez que, tout comme vos partenaires féminines, vous avez un périnée, et que vous aussi pouvez en faire bon usage en le soumettant à un entraînement régulier afin de l'amener à vous procurer un maximum de plaisir sexuel si vous vous intéressez un peu à son bien-être et à sa bonne condition physique. Sans compter les avantages qu'un périnée bien musclé chez vous peut apporter à votre partenaire en maximisant l'enthousiasme, pour ne pas dire la fougue de vos rapports sexuels. On pourrait dire que deux périnées bien entraînés qui se rencontrent apportent l'assurance des rapports sexuels les plus torrides!

C'est une lapalissade d'affirmer que la vie sexuelle peut être la source des plus grands plaisirs pour la femme comme pour l'homme. Et dans ce domaine, le parangon des plaisirs est, sans aucun doute, celui de la relation sexuelle la plus complète, cette activité stimulante et consensuelle qui débute par des baisers langoureux, se poursuit dans des caresses de plus en plus intimes, l'érection du pénis, la lubrification du vagin, la pénétration et qui, dans le meilleur des cas, se termine par l'orgasme. Mais qui dit pénétration dit automatiquement bandaison, et dans certains cas il arrive que l'homme ne puisse pas atteindre et surtout conserver assez longtemps la rigidité nécessaire aux dernières étapes de la relation. À ce moment-là, le résultat d'une telle tentative d'interaction sexuelle devient vite frustrant et désagréable pour les deux partenaires. Et si cette expérience décevante en vient à se reproduire de manière relativement régulière, elle risque fort de prendre, à moyen terme, des allures de dysfonction sexuelle et dans le pire des cas, d'évoluer vers un grave problème de couple.

Dans tous les couples, des épisodes de mollesse pénienne apparaissent quelquefois, et c'est là une situation tout à fait normale. Le fait de bander mou ne doit pas être perçu comme un échec de sa vie sexuelle, un arrêt total de toute possibilité de plaisir à venir, mais bien plutôt comme un signe, une indication qu'il faut porter un intérêt particulier à la santé musculaire de son périnée et trouver des moyens efficaces de le tonifier. Comme toutes les autres fonctions physiologiques, l'érection peut en effet avoir des ratés, mais attention ici, on ne peut pas considérer ces défaillances passagères comme les signes d'une dysfonction sexuelle à proprement parler. C'est seulement lorsque cette désagréable mollesse est répétitive au point qu'elle vienne empêcher la régularité des rapports sexuels et le niveau de satisfaction qu'ils procurent aux partenaires qu'on est en présence d'un problème sexuel à proprement parler. Et il faut alors faire appel à des services professionnels pour le régler.

Mais la bonne nouvelle c'est qu'il est possible de prévenir et d'éviter les graves problèmes de couple que peut provoquer une défaillance érectile passagère, et du même coup les problèmes d'estime de soi qu'elle cause souvent chez le monsieur qui bande mou, mais également chez sa partenaire qui peut alors se sentir incompétente ou croire qu'elle n'est plus attirante sexuellement. Comme le dit fort justement le dicton, mieux vaut prévenir que guérir, et dans le domaine de la rigidité érectile il existe une technique d'entraînement préventif qui permet de favoriser l'apparition de l'érection. Il s'agit de l'entraînement périnéal.

La condition incontournable pour bander bien dur et avoir un rapport sexuel épanouissant, la première, en fait, la seule condition, c'est d'être détendu. En effet, l'érection est une réponse physiologique automatique qui se présente à la suite d'un relâchement des artères péniennes qui se gonflent alors de sang et viennent irriguer les corps caverneux de la verge. Or tous les exercices de musculation ont pour effet de faciliter la circulation sanguine dans la région du corps qu'ils stimulent, et la gymnastique périnéale ne fait pas exception à cette règle. Elle vient améliorer l'irrigation sanguine de la zone uro-génitale, et, par voie de conséquence, l'érection. Qui dit pénis bien irrigué, dit érection solide et impressionnante!

 

 

Un périnée bien musclé présente de nombreux avantages. Il permet, bien évidemment, de faciliter l'apparition de l'érection et d'augmenter le plaisir sexuel, mais également, et toujours dans le domaine sexuel, il prévient le développement de l'éjaculation précoce et favorise l'apparition et le maintien d'orgasmes multiples et d'orgasmes non éjaculatoires. D'autre part, en dehors du domaine sexuel, la bonne santé des muscles périnéaux:

  • permet de réduire les problèmes de constipation;
  • fait diminuer les douleurs rénales;
  • prévient les difficultés prostatiques;
  • facilite le contrôle des mictions, prévenant ainsi l'apparition de l'incontinence urinaire avec l'âge.

Il est donc important, et plus particulièrement en fonction de son avancement en âge, de garder la tonicité musculaire de son périnée en pleine forme!

Le périnée est un muscle, ou, plus exactement, un groupe de muscles et de tissus conjonctifs situé entre l'anus et le scrotum et qui constitue ce qu'on appelle communément le plancher pelvien. Comme tous les muscles du corps, il est donc possible de le raffermir et de le tonifier, comme on le ferait pour les biceps, les pectoraux ou les trapèzes. Mais avant de travailler la musculation de son périnée, il faut d'abord l'identifier et le situer précisément. Plusieurs techniques sont disponibles pour bien prendre conscience de la localisation de cet autre organe du plaisir. En voici quelques-unes:

  • La plus simple consiste à retenir son urine pendant la miction, à stopper le jet en cours de route. Lors de la pratique de cet exercice, on réalise que les muscles de l'entrejambes se contractent. Ce sont ceux-là qui constituent le périnée.
  • On peut également contracter volontairement les muscles qui entourent l'anus, comme pour retenir un pet. Ici encore, lors de la contraction, les muscles périnéaux sont faciles à identifier puisqu'ils sont les seuls qui sont sollicités par cet exercice.
  • Lorsque l'on est en érection et que la bandaison est bien forte, on peut s'amuser à faire bouger son pénis en contractant ces mêmes muscles. Cet exercice aide à préciser leur localisation, ajoute une touche plaisante à toute érection, et risque fort remplir de joie les deux partenaires!
  • Enfin, pour les amateurs de méthodes un peu plus élaborées, une dernière technique d'identification consiste à s'asseoir par terre les jambes croisées dans la position traditionnelle du tailleur, à mettre les mains sous ses fesses pour les écarter, et puis, en se concentrant sur la zone périnéale, à se forcer à tousser. On sentira alors la contraction des muscles du périnée.

Mais, pour atteindre son objectif personnel de musculation périnéale, on doit prendre l'habitude de pratiquer ce qu'on pourrait appeler une gymnastique sexuelle. Et c'est ici qu'entrent en jeu les fameux exercices de Kegel, qui devraient plus justement s'appeler «l'exercice de Kegel» puisqu'en pratique, le seul exercice à effectuer est celui de la contraction volontaire du périnée pendant un certain nombre de répétitions.

L'entraînement périnéal peut se pratiquer dans à peu près n'importe quelle position du corps, debout, les jambes légèrement écartées, assis, sur une chaise ou en tailleur, ou même allongé sur le dos. L'exercice comme tel consiste simplement à contracter les muscles de la zone identifiée précédemment, à maintenir cette contraction pendant dix secondes, puis à relâcher les muscles en question et à les laisser reposer dix secondes. Il faut faire une dizaine de répétitions successives de cette séquence et reprendre l'exercice de trois à quatre fois par jour. C'est un exercice, mais c'est en même temps un programme d'exercices, et il faut donner le temps à ces efforts de produire leur effet. Généralement, on doit compter de trois à six semaines avant d'observer un effet significatif sur l'érection. Il ne faut pas oublier que ce programme de musculation, s'il est assez original par la région du corps qu'il stimule, doit être, comme tous les autres programmes de conditionnement physique, suivi avec discipline si on veut en tirer tous les effets bénéfiques.

Et pour joindre l'agréable à l'utile, on peut pratiquer l'exercice lors de la relation sexuelle. Pour ce faire, il suffit de contracter le périnée lorsque le pénis bandé est introduit dans le vagin de la partenaire. Une augmentation garantie du plaisir pour les deux partenaires lors de la pénétration et possiblement quelques fous rires en boni!