Aliments et produits qui font bander mou

Éliminer les substances qui tuent vos érections et retrouver des érections puissantes à volontés!

Éviter la panne sexuelle

 

Une vie sexuelle active et épanouie est sans doute une des conditions indispensables de ce que nous appelons le bonheur. Et cette affirmation est tellement vraie que nous n'hésitons pas à parler de «besoin» quand nous faisons référence à notre vie sexuelle. Mais quand on prend le temps de réfléchir un tant soit peu à la notion même de besoin, on réalise que l'être humain a des désirs et des envies en quantités considérables, mais que le nombre de ses besoins est très limité. En fait, il se limite à cinq: besoin de respirer, de boire, de dormir, de manger et… d'évacuer. Et, bien que l'adolescent pubère soit convaincu du contraire, le sperme ne fait pas partie des substances que nous avons besoin d'évacuer! Mais même si elle n'est pas indispensable à la survie de l'individu, la satisfaction du désir sexuel peut être un des grands plaisirs de la vie et fortement contribuer à la stabilité émotionnelle de chacun. Et c'est sans doute lorsqu'une panne sexuelle se présente qu'on s'en rend le plus clairement compte.

La panne sexuelle que, soit dit en passant, la très grande majorité des hommes vivront au cours de leur vie, peut se présenter sous divers aspects. Elle peut apparaître sous la forme d'une érection trop molle pour permettre la pénétration ou d'une absence pure et simple d'érection, elle peut se manifester par une éjaculation précoce qui se présente avant la pénétration, ou encore, elle peut être une baisse ou une perte totale de libido qui fait que l'acte sexuel n'est plus désiré par l'homme. Dans le pire des cas, cette situation peut prendre une allure de cercle vicieux lorsque le manque de désir cause à son tour la dysfonction sexuelle chez l'homme et, par contrecoup, la diminution de la lubrification chez la femme et, éventuellement, l'anorgasmie.

Comment fonctionne l'érection?

L'érection est un processus complexe qui fait appel aux ressources de plusieurs organes et mécanismes physiologiques, et plus particulièrement, du cerveau, des hormones, des nerfs et des vaisseaux sanguins. Pour bien comprendre l'effet des substances et des aliments qui peuvent empêcher l'homme de maintenir une érection rigide et satisfaisante, il est important de connaître le mécanisme par lequel le pénis se durcit. En effet, on a spontanément tendance à croire, quand on se demande comment le pénis devient rigide, que c'est parce qu'il se contracte. Or c'est exactement le contraire qui se produit. Pour que le pénis bande, il faut que les artères qui l'irriguent se détendent et s'élargissent le plus possible afin de laisser affluer un maximum de sang dans les corps caverneux qui deviennent alors rigides. Et lorsque le pénis redevient flasque, le mécanisme inverse est activé: les artères péniennes se contractent alors pour empêcher le sang de passer, soit parce que le rapport sexuel s'est terminé par l'éjaculation, soit parce que d'autres facteurs sont venus provoquer une contraction des vaisseaux sanguins péniens, provoquant alors la panne érectile.

Dans ces conditions, il est facile de comprendre que toutes les circonstances qui feront en sorte de diminuer l'afflux de sang au pénis nuiront à l'érection. Ces facteurs pourront être psychologiques, comme l'anxiété et la présence de stress qui causeront une nuisible vasoconstriction, ou ils pourront être d'origine physique, et avoir le même effet.

Les substances qui influencent l'érection

Tous connaissent les aphrodisiaques, ces substances ou ces aliments qui permettent d'améliorer la performance sexuelle et d'en augmenter le plaisir. Connus dans toutes les régions du globe depuis la plus haute antiquité, les aphrodisiaques vont des épices culinaires les plus habituelles, comme l'ail, la moutarde ou la muscade, aux traditionnelles huîtres et à des substances plus clandestines et potentiellement dangereuses comme la cantharide du divin marquis, mieux connue sous le nom de spanish fly.

Mais il existe également des produits et des aliments qui ont l'effet contraire et que l'on nomme anaphrodisiaques. Et ceux-là aussi sont connus depuis longtemps! Dès le IXe siècle en effet, les médecins de l'école de médecine de Salerne décrivaient de manière fort poétique les effets des végétaux contraires à l'amour:

La laitue:
Le feu sacré s'éteint, le sperme diminue, de l'homme refroidi, les ressorts se détendent.

Le camphre:
Le camphre respiré, par son odeur subtile, au mâle ôte à jamais sa puissance virile.

Le nénuphar:
Il te garde une chasteté pure.

Le saule:
Le saule, de l'amour, éteint l'âcre désir.

 

 

Si l'on peut comprendre qu'au IXe siècle on mangeait de la laitue et on respirait du camphre, on peut du même coup se demander comment on consommait le nénuphar ou le saule… En salade?

De nos jours, on a mieux compris l'importance d'une bonne circulation sanguine dans l'apparition de l'érection, et les aliments à proscrire pour éviter la panne sont bien connus. De manière générale, le sel, le café et l'alcool qui provoquent tous trois l'hypertension sont à éviter ou du moins à consommer avec modération. De même, tous les aliments à forte teneur en sel, tels les aliments traités, comme les petites tranches de fromage enveloppées de plastique qui sont si pratiques dans les lunchs, ou les aliments en conserve, comme les soupes préfabriquées sont néfastes. Et il existe une règle d'étiquette qui n'a pas de lien avec les bonnes manières à table, mais qui dit que si on retrouve le mot «sel» dans les quatre premiers ingrédients de l'étiquette nutritionnelle d'un produit alimentaire, on devrait le remettre illico sur la tablette du marchand.

Dans le même ordre d'idées, les mauvais gras alimentaires auront également un effet délétère sur la circulation du sang et nuiront à l'apparition d'une solide érection. Pour mémoire, rappelons que les «mauvais» gras dont il est ici question sont les gras saturés et trans qui se retrouvent dans le shortening, le saindoux, les pâtisseries et les viennoiseries, les viandes grasses, les charcuteries, le beurre, et les fromages. Par opposition, les bons gras mono et poly insaturés qui se trouvent dans les huiles d'olive et de canola, les Oméga-3 et les noix de Grenoble favorisent une bonne circulation sanguine et sont à recommander.

Et on ne peut pas conclure cette nomenclature de produits anaphrodisiaques sans mentionner les sodas et les boissons gazeuses de toutes espèces, et les céréales du matin! Effectivement, John Harvey Kellogg, inventeur du Corn Flakes et de l'industrie céréalière qui porte encore aujourd'hui son nom était membre de l'église adventiste du septième jour et farouchement opposé à toute manifestation de sexualité. En fait, il recommandait que les femmes de moins de 20 ans et les hommes de moins de 25 ans pratiquent l'abstinence totale et considérait la masturbation comme une activité qui minait la santé physique et mentale des individus. Certaines sources vont même jusqu'à affirmer que ses céréales pour le déjeuner ont été choisies parce qu'elles avaient des propriétés anaphrodisiaques qu'elles conservent encore aujourd'hui.

Autres conseils pour favoriser une bonne circulation sanguine

Le grand danger physique pour l'érection étant l'hypertension artérielle, il est facile de comprendre que toute activité qui fera diminuer cette hypertension sera souhaitable. De manière générale, la sédentarité, l'obésité, le tabagisme, l'alcoolisme et une alimentation riche en sodium seront donc à éviter.

Mais attention ici! Si une activité physique régulière et modérée est fortement recommandée pour se prémunir contre l'impuissance, un excès dans ce domaine est également à proscrire. De manière assez surprenante, on a pu constater que chez les hommes qui courent plus de 60 kilomètres par semaine de manière habituelle, la production de testostérone est réduite, contribuant ainsi à une diminution de la libido.